5 des idées reçues sur le Mexique

Les Français ont tendance à avoir un jugement rapide sur les autres peuples qu’ils ne connaissent pas – surtout quand ils ne le connaissent pas, bien sûr ! Voici 5 des idées reçues, que j’ai entendues avant mon départ pour le Mexique, il y a 4 ans,  démontées une à une dans cet article.

 

1. “Le Mexique est un pays dangereux !”

A moins de se retrouver entre deux bandes de narcotrafiquants rivales, vous ne risquez pas de vous prendre de balle mortelle ! Quelle est la probabilité de vous retrouver dans cette situation ? A vous d’avoir la vie que vous voulez… Prenez les précautions qui s’imposent et elles deviendront vite des réflexes et des habitudes. Si vous n’avez pas encore lu cet article : http://www.expat2work.com/ah-tu-pars-au-mexique-mais-tu-nas-pas-peur/, faites-le, il vous servira sûrement !

2. “Au Mexique, je ne vais pouvoir manger que du Chile con Carne ou des Tacos. De toute façon, tout le reste est trop épicé.”

– Le Chile-Con Carne, qui s’écrit d’ailleurs comme ceci et non comme Chili (ce qui est une erreur courante, liée à l’anglicisme) est un plat TEX-MEX. J’en ai mangé au Texas, mais jamais, comme tel, au Mexique en 4 ans ! Ce n’est pas un plat typique mexicain.

 

– Si les tacos sont dégustés à toutes les sauces,  la capitale mexicaine offre un vaste choix de restaurants plus ou moins typiques. A tel point que rien ne me manque de la France : j’achète ma baguette et mes croissants français, quand je veux !

 

– J’apprécie de temps en temps, la cuisine mexicaine, épicée certes, mais les restaurateurs mexicains, surtout au D.F., me voient arriver de loin : pour les européens, le piment est servi à côté du plat commandé”. Et si vous avez un doute là-dessous, pas d’inquiétude, assurez-vous que ce soit le cas au moment de votre commande. Vous assaisonnerez à votre convenance 🙂

 

Ce que vous serez vraiment susceptibles de manger sont les Cebiches (spécialité de Cuernavaca, poisson cru, coupé en dés, mariné dans du jus de citron frais), les Sopes (plat du dimanche, en famille et pas seulement), les Tortillas avec le meilleur Guacamole du monde (à mon goût) !

CebichesComida mexicana

3. “Le Mexique est un pays sec : on y meurt de chaud, tout le temps !”

27,7% du pays a un climat chaud (humide et sous humide), ce qui est beaucoup pour un pays considéré, à tord, comme désertique !

 

– Savez-vous que la capitale, le D.F, est situé à 2.200 mètres d’altitude. La température y est de 16,5º en moyenne sur l’année.

 

– Savez-vous que les sommets des plus hautes montagnes mexicaines sont toujours enneigés ? Le Popocatépetl, célèbre volcan non loin de la capitale (à Puebla), toujours actif, est enneigé aux moments les plus froids de l’année (janvier généralement).

 

– De mai à juin, environ, les “aguaceros” vous feront sans doute acheter une paire de bottes en caoutchouc, indispensable si vous voulez avancer, le soir, pour rentrer chez vous, après le travail.

 

 4. “Le Mexique est un pays sous-developpé”

Pauvre ?

 

– Le Mexique possède des centrales hydroélectriques, des raffineries de pétrole, des industries métallurgiques, sidérurgiques, chimiques, d’appareils électriques et électroniques, des usines automobiles, des ateliers de construction de matériel de chemins de fer, des tissages et filatures (de laine, de coton, d’agave, de fibres synthétiques), des ateliers d’orfèvrerie, des verreries, une industrie porcelainière. Sans parler de l’aéronautique occupant toute la zone industrielle de Quérétaro. – à une heure du D.F. Le Mexique est LA puissance commerciale d’Amérique Latine, en exportant 85 % des produits manufacturés.

 

– 25 à 30 % de la population mexicaine détient un pouvoir d’achat dans la moyenne des pays de l’OCDE.

 

– Vous n’êtes toujours pas convaincu(e)s ? Si, si, je sens que vous avez besoin d’une autre preuve 🙂 L’homme le plus riche du monde est mexicain ! Carlos Slim, ne vous dit rien ? Le PDG de América Móvil, leader de la téléphonie mobile en Amérique Latine, toujours pas ? Il possède un grand nombre d’entreprises employant un bon nombre de Mexicains, ce pour quoi ils lui sont reconnaissants ! Il a acquis des Rodin, entre autres, qu’il expose gratuitement – heureusement – dans un musée à Polanco, conçu spécialement à cet usage. Les Mexicains lui sont aussi reconnaissants pour cet accès à la culture… étrangère.

 

musee C Slim

 

5. Le meilleur pour la fin : “les Mexicains sont fainéants !”

La plus grosse idée reçue de tous les temps est la plus erronée aussi. Attention, je vais vous choquer : les Mexicains sont, à mon sens et généralement, bien plus courageux que les Français – parole de Française expatriée!mexicain dormant voiture

 

Et oui, l’image du Mexicain assis au pied de son cactus, d’un arbre,  dans son hamac, ou autre, sombrero démesuré sur les yeux, est un mythe. Enfin presque. Explications : en rentrant chez moi sur les coups de 16h, je surprends un “moreno” dans cette position, devant l’immeuble voisin. Ce pauvre homme s’est levé entre 4 et 5 heures du matin, a mis une ou deux heures pour se rendre sur son lieu de travail, en l’occurrence un chantier – le dit immeuble est en construction, à Polanco, quartier des expatriés –  a travaillé dans le brouhaha des grues, marteaux piqueurs, etc.

 

Il vient probablement de terminer son déjeuner et s’est assoupi le temps de finir sa pause légale et légitime. Bien méritée, vous ne trouvez pas ? Si je vous disais que son salaire d’employé non qualifié mexicain est une misère ?

 

(L´illustration n´est pas la scène évoquée ci-dessus). Voyez-vous toujours les Mexicains de la même façon ?

 

Ces idées reçues, sont en grande partie, dues à notre éducation. Je ne sais pas vous, mais moi, le Mexique, à l’école, je ne l’ai jamais étudié… Maintenant, vous vous sentez déjà moins “bête” à parler de la vie au Mexique. Ayant enrayé quelques-unes des idées que vous en aviez, vous commencez à voir ce pays autrement.   Ce n’est qu’un petit aperçu de ce à quoi il faut s’attendre, néanmoins. La réalité mexicaine, au bureau comme à la maison, est bien plus vaste et différente de ce que vous croyez.

 

Quelle réalité mexicaine vous tarde-t-il de connaître ?

 

 

Expat2work s’engage à vous la faire découvrir, dans tous ses aspects, sans langue de bois : bons et moins bons, dans la vie quotidienne et en entreprise mexicaine, pour vous éviter toutes mauvaises surprises et frustrations inutiles, une fois expatrié(e) – ou pour les enrayer si vous y êtes déjà. Des méthodes ont été éprouvées pour réussir votre expatriation dans ce pays, votre chemin est déjà tracé !

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work