Inscriptions scolaires au Brésil

cout de la scolarité de qualité très elevé au Bresil

Si vous êtes expatrié(e) au Brésil, et parents, peut-être que, comme moi à mon arrivée, vous vous posez des questions sur la qualité de l’enseignement brésilien. « Mettre mon enfant dans une école brésilienne ou une école française ? » est une des questions qui vous taraude ? Je sais ô combien être rassurée sur la qualité de l’enseignement que vont recevoir nos progénitures, est crucial pour choisir sa future école. Egalement, savoir si il va « être bien », sans connaitre la qualité de l’éducation du pays, est un exercice difficile.
Pour qu’il ne relève pas que de l’intuition, voici donc quelques aspects concrets de la scolarisation au Brésil, issus de mon expérience en la matière.

1. L’aspect logistique

Au Brésil, l’année scolaire commence en janvier. Les petits peuvent être pris en charge toute l’année, à partir du 2 janvier donc. C’est le cas de l’école de mon enfant, mais pas de toutes, attention. Les écoles pour les plus grands, à partir de 5 ans, sont fermées. En effet, ce sont les grandes vacances, puis en février ou mars, selon la date du Mardi Gras, de nouveau une pause pour le Carnaval.

2. L’aspect pécuniaire

Pour une rentrée en janvier, les inscriptions se font en octobre. Il sera possible de les inscrire plus tard, mais sans desconto (remise). Généralement, ces réductions sont de 10% si et seulement si :
– vous réglez toute l’année scolaire en une seule fois (il faut donc pouvoir avancer les Reales, surtout si vous venez de débarquer),
si le règlement a lieu avant fin octobre du mois précédent le début de cours de l’année.

Selon la stratégie commerciale de l’école, il y a de variantes, mais comme dit plus haut, je parle de ce qui s’applique à ma famille, à titre d’exemple. Donc de quel montant parle-t-on, par exemple, pour inscrire mon enfant de 2,5 ans, en 2016 et avec 10% de réduction ? Je devrai verser 6.000€ (pour l’année complète), sans l’alimentation ! Vous avez bien lu : SIX MILLE EUROS !

Aucune fidélisation : en choisissant de re-inscrire mon enfant dans la même maternelle qu’en 2015, donc en ayant déjà payé son inscription l’année dernière, je dois la repayer une seconde fois ! C’est la « matrícula », qui peut s’élever à 400€, rien que pour mettre un pied dans l’école ! Elle est incluse dans les 6.000€ cités plus haut.

Je suis en train de la négocier. Je vous tiens au courant si j’ai obtenu quelque chose 😉 Ce sera votre cadeau de rentrée brésilienne : vous saurez que tout est négociable ! Et si j’y arrive, vous pouvez y l’obtenir aussi ! Résultats : après une explication longue d’une page A4, la gérante a expliqué, sans aucune logique pour mon raisonnement français;-), que le coût de l’inscription était noyé dans la mensualité… Bref, au final, elle m’a octroyée 20% de réduction sur ladite matricula. Je n’ai pas voulu insister, mais voyez que vous pouvez TOUT négocier au Brésil !

Si vous ne savez pas comment, je peux vous y aider. Profitez de ma présence au Brésil pour cela : contactez-moi ICI.

3. Et la qualité de l’enseignement reçu est-elle au RDV avec ce tarif ?

En tout état de cause, sachez que l’éducation à un prix ! Surtout et encore plus au Brésil qu’ailleurs. Le savoir peut vous éviter un choc de dernière minute (que j’ai moi même subi).

Quant à savoir si ce tarif de la scolarité de nos enfants, depuis la « escolinha » (petite école, maternelle, pre-school), reflète sa qualité, je vous laisse juge ! Je fréquente d’autres parents brésiliens, français, argentins, et mexicains ici, très satisfaits de leur choix en termes de qualité de l’enseignement que leurs enfants reçoivent et de bien-être à l’école, de 2 à 15 ans !
Mon constat personnel : j’ai remarqué un développement positif de ma fille, qui sait plus de choses qu’un enfant du même âge scolarisé en France. En plus, elle est joyeuse à l’idée d’y aller tous les matins et ressort avec le sourire. En tant que parent, cela rassure !
Pour les Français (ou les Brésiliens voulant des enfants bilingues en français), le Lycée Franco-Brésilien est situé dans le quartier de Vila Mariana. Lycée Pasteur. Sachez aussi qu’il est plus onéreux que les écoles brésiliennes.

Autres aspects fondamentaux à mettre en regard de ce tarif :
– il couvre une période de 9 heures / jour, tous les jours, pendant 5 jours de la semaine,
– donc je paie aussi ma « tranquillité », « liberté de mouvement » (du moins, cette plage horaire me permet de réaliser beaucoup de choses pour moi).
– À cet âge, en France, depuis cette année je crois, les enfants vont à la garderie après 15h30, garderie payante…

J’espère que cela vous aide à faire votre choix ? Que ces renseignements vous sont utiles ? Si certains vous manquent, n’hésitez pas à me contacter 🙂

Si votre expérience au Brésil est différente, à ce sujet, ou si vous voulez compléter cette réflexion, partagez, dans la zone de commentaires, ci-dessous (après la mini-biographie), j’adore vous lire 🙂

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Laisser un commentaire

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work