Expat2work, la genèse.

Après un début de carrière prometteur en France, Mélanie a rencontré des difficultés pour trouver du travail au Mexique où elle s’est installée. Forte de son expérience, elle vient de son lancer son activité pour aider les expatriés sur place. Elle nous raconte son parcours.

« Après 7 ans d’expérience dans la finance internationale de grands groupes industriels, j’ai décroché un poste de contrôle de gestion d’unité. Je gérais alors une petite équipe de financiers et j’assurais le contrôle financier d’une unité industrielle de 120 personnes, à 26 ans !

Au bout de 3 ans à ce poste sédentaire, je me suis mise en mobilité. Je fuis la routine et j’avais envie de repartir à l’international avant mes 30  ans. Je voulais transposer mes compétences à l’étranger. Apprendre une culture différente, transférer mes connaissances, etc.

Cette mise en mobilité internationale se faisant attendre, mon mari s’est rendu mobile aussi. Pour lui,  ce fut plus probant que pour moi : un soir, il me demande : « le Mexique, ça te plairait ? » Totalement inconnu, une nouvelle langue à apprendre (j’adore) j’ai dit oui, sans hésiter !

J´ai donc lâché mon poste et mes responsabilités pour le suivre. Mes amis français et mes collègues me préviennent des risques au Mexique : « 10 meurtres par jour ». D’ailleurs, c’est la seule chose que je savais de ce pays.

En arrivant sur place, tout était différent de ce que je connaissais. Mes marques sont mises à mal, je les perds ! Je pense alors que je trouverais du travail rapidement après avoir appris à parler espagnol. Je me trompais sur tout !

Le choc culturel a été très violent. Au-delà de la langue, beaucoup de comportements, de manières de faire, m’étaient incompréhensibles, illogiques. J’étais perdue. La différence avec un voyage, même long, est que je vivais au Mexique. Ca change absolument tout. Je devais me sentir comme chez moi et c’était évidemment tout le contraire !

Rien de mieux que la « full integration » de longue durée pour connaitre véritablement un pays, et en parler correctement. D’ailleurs, très vite, je me rends compte que les « soi-disant » 10 meurtres par jour ne seraient pas mon principal souci. Le mien était plus terre à terre : trouver un travail et avant toute chose m’intégrer !

L’intégration, je pensais, n’est pas un problème : en 6 mois je parle espagnol couramment – avec un fort accent certes, je rencontre énormément de personnes qui m’invitent à chaque occasion de fête (et au Mexique, tout est prétexte à la fête), des amitiés grâce à la salsa (que je pratique depuis 10 ans), les gens sont conviviaux, nous visitons beaucoup le pays. Tous les ingrédients étaient réunis pour une intégration complète.

Insuffisant bien sûr, côté professionnel, le bas blesse. Croire que trouver du travail au Mexique est facile et immédiat parce que les mexicains adorent les français, est un leurre énorme et encore une idée reçue à bannir. Surtout si vous avez un plan de carrière à suivre. Je ne voulais qu’une chose : leur apprendre à travailler dans mon domaine comme je le faisais en Europe et leur permettre d’être, ainsi, plus efficaces. Echec assuré. Et j´ai beaucoup appris de celui-ci !

J’ai passé des dizaines d’entretiens en vain. A force de non-réponses, de refus, je me suis remise en cause. Finalement j’ai réussi à trouver ce qu’il fallait faire pour s´intégrer totalement : comprendre et assimiler la manière de fonctionner des entreprises mexicaines.
Pouvoir vivre dans un pays étranger et y travailler implique de s´adapter à sa culture et non l’inverse ! Après des semaines de « travail » pour y parvenir, j´ai passé des entretiens avec succès et j´ai trouvé des emplois dans mon domaine d’activité. Un nouveau challenge commence alors : assimiler les pratiques managériales et la manière de se comporter avec son manager mexicain, entre autres.

La période de doutes et de remise en cause est aujourd’hui largement passée. Je reconnais qu’elle m’a beaucoup apporté. J’ai su m’adapter à ce peuple formidable, à cette culture impressionnante. Cela m’a demandé du temps, de l’énergie, et je ne regrette absolument rien.

C’est cette énergie que je voudrais mettre à disposition de tous les expatriés au Mexique. Mon but est de transmettre mes connaissances culturelles en matière de recherche d’emploi, d’intégration dans la société mexicaine, de prise de poste au Mexique.  J’ai créé l’entreprise Expat2work pour cela et je m’y consacre à temps plein désormais. A travers un programme bien défini, les expatriés évitent les risques interculturels qu’une expatriation engendre. Ce programme s’adresse à toutes les personnes qui veulent venir vivre, ou qui vivent déjà au Mexique et qui veulent y réussir leur carrière.

Etant passée par là, je propose d’accélérer leur apprentissage de la culture et leur éviter les écueils généralement commis par les expatriés, pour une vie épanouie au Mexique. Principalement axée sur le projet professionnel de ces personnes, l’accompagnement proposé passe aussi, inévitablement, par les aspects de la vie quotidienne au Mexique (vie sociale, problèmes administratifs, etc).

www.expat2work.com est maintenant actif. Il m’a déjà permis de rencontrer des personnes passionnées par l’expatriation et tout ce qu’elle sous-entend. L’ultime challenge qui se présente aujourd’hui, et non des moindres, est de me faire connaître des futurs expatriés ou expatriés au Mexique, et des entreprises internationales qui y envoient leur personnel. »

Retrouvez cet article sur : http://www.femmexpat.com/destination/amerique-du-nord/mexique/parcours-dexpat-melanie-au-mexique/

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work