Les Français, vus des Mexicains

Comment les Mexicains « voient » les Français – pour changer un peu du jugement français !

« Les Français ne se lavent pas »
Et oui, ça fait mal quand on entend ça et nous sommes très surpris de l’apprendre. Ceci dit, quand j’ai entendu ces paroles, d’abord très interloquée par le toupet de mon interlocuteur, le prenant comme une insulte. Puis je me suis souvenue de mes amis antillais à Paris, qui disent des Métropolitains – donc de moi – qu’il ne sentent, généralement, pas toujours la rose. Recul pris, finalement, cette réflexion m’a faite sourire ! Il n´y a manifestement pas qu´au Mexique que je l´ai entendue.
    Autre anecdote : personnellement, quand je travaillais en France, je me brossais les dents après le déjeuner, dans les toilettes de l’entreprise et surprenant 99% de mes collègues. Alors, au Mexique, pas de dépaysement pour moi. Je me suis plutôt sentie à l’étroit : il me fallait maintenant partager le lavabo avec mes collègues mexicaines ! Un conseil : prenez cette habitude de vous laver les dents après « el almuerzo », vous épaterez vos collègues locaux et vous montrerez votre intention de vous intégrer à leur mode de vie !
    Donc c’est vrai, par rapport à eux, notre hygiène n’est pas idéale ! Evidemment il s’agit de stéréotypes, qui, par définition, généralisent les comportements. Si vous restez dans le cercle des expatriés français au Mexique, vous aurez de fortes chances de tomber dedans. Je préfère m’ouvrir et découvrir le pays dans lequel je m’expatrie en ayant un comportement un peu plus anthropologue que de juge et de comparateur. Ceci n’est pas, mentalement, psychologiquement de tout repos. En effet, les remises en question sont de rigueur : avant de juger les Mexicains, je regarde maintenant au-delà de mon nombril. Bref, j’évite de faire ma Française !
    Les Mexicains, en tout cas, ceux de mon openspace, sont toujours nickels sur eux le matin. Pas une trace des galères des transports ou de pli à la chemise… Après le déjeuner, en revanche, s’ils se sont tâchés malencontreusement, ils n’en ont pas honte. Contrairement aux Français, qui « s’ils ne se lavent pas », sont « bien maniaques et stressés » pour cette tâche sans importance aux yeux des Mexicains. Bien sûr, si vous devez faire une présentation à un board mexicain juste après manger, avec une tâche, là, vous êtes mal, c’est comme partout… Pour les hommes, prenez exemple : les Mexicains renvoient leur cravate dans leur dos au moment de manger 🙂
    J’admets mes défauts : je sais que je râle souvent, et même parfois inconsciemment : « mais naaaan, je ne râle pas, là ! » L’expatriation au Mexique m’a rassurée quand mes interlocuteurs mexicains m’ont dit que, pour une française, je ne râlais pas trop ! C’est aussi comme cela que j’ai compris que nous étions catalogués de « râleurs ». Ce qui provient donc plus de ma culture d’origine que de mes gênes. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas se défaire de ce défaut, bien sûr !

expatriation au Mexique, STEREOTYPES FRANCAIS

    Rassurez-vous, même si nous sommes stéréotypés par les étrangers, les Mexicains, eux, nous adorent ! Ils ont gagas de la France, l’idéalisent, rêvent de pouvoir vivre à Paris… ne voyant évidemment, que la beauté de cette ville et pas le côté grincheux des Parisiens. Les Mexicains sont positifs, optimistes, contrairement à nous, inutile de leur parler du côté froid des Français, quand ils sont à Paris.
    Ils sont friands de culture française. Lorsqu’ils vous rencontrent dans la rue, au restaurant, ou autre, ils vous posent toujours des questions sur la France, votre vie là-bas, etc. Je partage cette publication sur un monument parisien que j’affectionne particulièrement, aussi emblématique que magnifique.

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work