L’expatriation au Brésil, vie rêvée ou cadeau empoisonné ?

Nombre d’étrangers sont attirés par le Brésil, destination exotique, pour vivre et/ou travailler – souvent les deux. Beaucoup pense que tout est possible, tout est facile dans ce pays, où, en plus, il fait bon vivre.

Qu’en est-il, réellement, sur un des aspects de la vie d’expatrié au Brésil ?

Beaucoup de mes collègues, venant en déplacement à Sao Paulo ou à Rio, me disent : « si le Groupe me propose une expatriation au Brésil, je voudrais être basé à Rio et pas ailleurs » ou encore : « si le Groupe me propose une expatriation au Brésil, je n’aurais même pas à en parler à ma femme, nous ferions nos valises sans hésiter ! » Je suis, expatriée depuis quelques mois au Brésil, et toujours aussi stupéfaite de ces réflexions qui reviennent très très souvent à mes oreilles. Pourtant, ces collègues, c´est vrai, je les trouve intelligents, même brillants. Bon, je l’admets, le rêve est donné à tout le monde.

 

Mon parcours professionnel en financier m’a rattrapé lorsqu’il s´est agit de décider si nous n´allions pas « y perdre » à partir au Brésil. Réponse après plusieurs mois ? Si… et pourtant, l’entreprise de notre mari participe au paiement du loyer et nous octroie l’usage d’une voiture. Ces deux points ne sont pas négligeables, convenons-en. Au quotidien, à chaque passage en caisse du supermarché (oui, je fais les courses moi-même, pourquoi ?), je suis retournée : mon caddie me coute, à produits alimentaires égaux, produits que je choisis locaux (je suis très intégration culturelle comme vous le savez!), 1,7 fois plus qu’à Paris.

 

Le croissant et le pain au chocolat « à la Française »; idem, pour une qualité qui ne l’égale pas vraiment, à mon goût.cout de la vie a Sao Paulo

 

 

Le forfait Internet-TV-Téléphone coute, au minimum, 180R$ soit 90 € par mois, soit 3 fois plus qu’en France à service égal.

 

Le portable, je vous en parle ? 150R$ (50€), pour un service qui n´est pas garanti de fonctionner. Pourquoi ? C´est le prix minimum !!!

 

La crèche pour ma fille de 18 mois, en période intégrale, coute 2400R$ – et il faut apporter, en plus, tous ses nécessaires quotidiens.

 

Les frais de santé, s’il ne s’agit pas du Socorro, vous avez intérêt à avoir une bonne mutuelle… Bonne chance aux non-expatriés par leur entreprise !

 

L’électricité, le gaz, l´eau, à la charge du locataire puisqu’individuels, voient leur montant augmenter tous les 3 mois ! Comment ? Parlez plus fort, je ne comprends pas ?! Ah, vous non plus, ça va alors, je ne suis pas la seule. Si, si, l´inflation, c´est tous les 3 à 6 mois. Regardez bien, supermarché, essence, frais divers, vous verrez.

 

Le meilleur pour la fin : le montant des charges qui, en France, sont imputables et imputées au propriétaire, sont à Sao Paulo, à la charge du locataire !!!

 

Les fluctuations du cours de Real brésilien n’arrange rien pour prévoir son budget. Euro a la baisse par rapport au real bresilienMais enfin, il y a bien des avantages ? Oui, bien sûr. Les restaurants au kilo ou au buffet sont très abordables, formules qui n’existent pas en France, très agréables ici – je trouve. Rares sont ceux qui proposent leurs services le week-end, malheureusement.

 

Les taxis, et les transports restent abordables. Les coiffeurs, s’ils ne se veulent pas « français », peuvent charger leurs prestations à des prix raisonnables.

 

Tous les autres avantages sont d’autres ordres et bien plus enrichissants. Personnellement, m’être expatriée dans ce pays m’apporte des compétences supplémentaires, une ouverture d’esprit plus grande, la connaissance et la compréhension d’une nouvelle culture, d’une nouvelle langue, de nouvelles gens, je suis de plus en plus patiente – encore plus qu’au Mexique, etc. Tout cela n’a pas de prix. Dans ces conditions, il est certain qu´il vaut mieux avoir un salaire fixe qui couvre vos frais. Que vous partiez à deux ou en solo, un conseil : faites bien vos calculs avant de vous expatrier. Même s´il n´y a pas que ca, l´expatriation n´est pas faite pour être dans le rouge ou compter en permanence. se serrer la ceinture a Sao Paulo

 

Bonne expatriation au Brésil : je vous promets que si vous la préparez bien, il n’y aura que du positif ! De l’aide à ce sujet ? ICI

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux, si, si, c’est autorisé, sous conditions d’y inscrire la petite mention suivante : de Mélanie, le 26/09/2014, pour Expat2work. www.expat2work.com. Merci de votre fair-play !

 

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work