Le Carnaval au Brésil : une véritable institution

Carnaval de rue à Sao Paulo 2016
Au Brésil, le Carnaval se fête pendant presqu’un mois ! Eh oui, depuis le 12 janvier, les « blocos » ont commencé et précèdent les défilés du Carnaval dans les Sambodromos, stades construits spécialement pour accueillir les plus grandes écoles de samba qui défilent ces jours là ! Dans cet article, je vous raconte les Carnavals de rues au Brésil.

Os blocos carnavalescos

Il s’agit des Carnavals de rues. Les Brésiliens parlent aussi de « bloquinhos », petits blocos, mais ne vous y trompez pas, au minimum, ils réunissent des milliers de personnes !!! Voici un exemple cette année, d’une rue de Rio : Carnaval de rue à Rio en 2016

A São Paulo et à Rio de Janeiro, par exemple, les rues et avenues principales sont généralement coupées à la circulation. L’exercice du Bloco consiste à se réunir puis suivre le camion ouvert sur le Groupe qui anime, véritable système-son mobile, qui « crachent » des décibels très élevés (bien au-delà de ce qui est autorisé en France), toute la journée, alors qu´il circule à 2km/h. Dans le camion, des groupes de musique pour un « blocão » (gros bloco), ou uniquement des baffles gérés par un DJ pour les plus petits blocos (bloquinhos). On se déguise, on part le matin et on suit le camion toute la journée en sirotant des bières ou autre alcool… toute la journée aussi, sans voir le temps passer ! iL y a bien sûr la possibilité d’acheter de l’eau ou des boissons sans alcool, mais moins prisées en période de telle fête 😉
Participer à un bloco, au moins une fois, permet de s´imprégner de la culture brésilienne et garantit, si vous êtes dans le bon état d´esprit pour cela, de passer un très bon moment, entre amis, c’est vrai ! Quelques petits tuyaux sont néanmoins à connaître pour vous éviter des situations embarrassantes comme celle de vous faire embrasser par un Brésilien (dans ce sens là cela nous gêne plus, nous les femmes, que dans le sens une Brésilienne embrassant un homme ;-)). Et oui, voici ce qui peut arriver même si ces 2 là semblent consentants 😉 un baiser peut être "volé" pendant un bloco du carnaval de Rio

Explications : les Brésiliens, emportés par leur empathie naturelle et aidés par les quantités importantes d’alcool absorbées toute la journée durant, se mettent à embrasser celui/celle qui se trouve à côté, alors que c’est un(e) parfait(e) inconnu(e) à ce stade ! Heureusement qu’une amie vivant à Rio de Janeiro m’avait prévenue juste avant de nous rendre à un bloco sur Copacabana, j’ai bien failli y avoir droit…et mon mari n’était pas du tout content ! J’aurais été très fâchée aussi si cela lui était arrivé 😉 !

Les blocos, on les aime ou on les fuit !

Comme le camion-musique, passe dans des rues plus ou moins étroites, la proximité est obligée… Pour nous, elle est gênante, pour les Brésiliens, naturelle. Par exemple, dans chaque Bloco auquel j’ai participé, j’ai été arrosée d’alcool bien malgré moi, ai reçu de nombreuses canettes de bières ou gobelets dans les jambes, me suis faite bousculer plus ou moins « violemment », etc. Personnellement, pas très agréable ! Mes amis brésiliens, eux, ont l’habitude, ils n’y prêtent même pas attention.

Vous l’aurez compris, mieux vaut de ne pas emmener vos enfants aux blocos, sauf s’il s’agit d’un bloquinho pour enfants bien sûr (ce qui existe aussi). Pour les adultes, une bonne protection solaire, un chapeau ou un parapluie, de l’eau dans un sac à dos, et des vêtements qui ne « craignent pas » et les blocos sont l’occasion de passer un bon moment, de s’amuser et lâcher un peu prise. Surtout dans la ville où on travaille le plus au Brésil : São Paulo. Les Paulistas en ont besoin et sont au rendez-vous. Voici une vidéo très courte, que j’ai faite ce week-end, lors du bloco de São Paulo, pour vous montrer l’ambiance 🙂 Ce jour là, aucune prise au sérieux possible et décontraction de rigueur : déguisements les plus audacieux pour rire et faire rire et vous soyez déguisé(e) ou non, le but est festif uniquement ! Et finalement, peu importe ce qui s’y passe, ce qui sera d’ailleurs vite oublié, bière et alcool à disposition obligent :

Ce rituel annuel fait du bien aux Brésiliens qui attendent ces dates de célébrations pendant toute une année ! Mais tous ne sont pas à la recherche de cette « folie du Carnaval ». Certains de mes amis Brésiliens fuient Rio dès la période du Carnaval commencée. Motifs : « trop de saleté et d’odeurs nauséabondes ! » (je les cite). D’autres détestent les Blocos à cause de ce « n’importe quoi » qui s’y passe entre les personnes. Jamais le fait qu’il y ait « trop de monde » n’est évoqué : mais c’est sans doute aussi une bonne raison. Pas envie de se sentir « envahis » dans leur propre ville, surtout à Rio où il fait très très chaud à cette période de l’année. Ils reviennent quand tout est nettoyé !

Le Carnaval au Brésil, avec un grand « C », comme on l’imagine de chez nous, étranger !

Carnaval de Rio et décors magnifiquesCe jour du Carnaval, cette année tombe le 9 février, est férié. Quand on parle du Carnaval, il s’agit des défilés des groupes de samba qui se sont préparés toute l’année. Elles sont, à São Paulo et à Rio, une dizaine en compétition. Ces défilés ont lieu les soirs des jours de Carnaval : le week-end précédant le jour officiel du Carnaval et 2 jours et demi fériés ensuite. Par exemple, cette année, je peux aller voir défiler ces professionnels en payant ma place au « Sambodromo » de ma ville, dès le 6 février et jusqu’au 9 février. Le 10 étant férié uniquement jusqu’à 14h !
Comme les défilés des écoles au Sambodromo ont lieu le soir, à partir de 21h-22h, et que les places pour les admirer ne sont pas toutes couvertes, prévoyez le poncho! Périodes de fortes chaleurs au Brésil = orages quasi quotidiens en fin de journée !
Mélanie, de Expat2work, participe le Carnaval de RIo Je peux aussi défiler dans le cortège des écoles, derrière les magnifiques chars construits pour l’occasion et détruits à chaque fin de carnaval, dès le classement obtenu. Pour cela, j’achète ou je loue mon déguisement, correspondant à la démonstration de l’école en question, et en payant mon droit de défiler avec les pro (dans le cortège du char, au sol).
Chaque groupe défile sur ce km de piste pendant une heure (très lent), au son de la même musique pendant une heure. Les juges, à l’abri, dans les « Camarotes » ou espaces VIP, évaluent la beauté des décors (char et déguisements), la mise en scène sur le char, et dans le cortège. Les « meilleures » écoles défilent les premiers jours d’ouverture des défilés : participer le premier jour garantit un spectacle des plus fascinant, pour la beauté des décors et déguisements et surtout la motivation des troupes 😉 !

Je publie cet article pendant qu’il est encore temps pour vous de réserver votre place pour ce beau spectacle. Pour pouvoir défiler avec les écoles, comme il y a une chorégraphie à apprendre, il faut largement anticiper votre inscription. Bon à savoir : les heures d’entrainement peuvent être très longues, ont lieu le week-end, dimanche y compris, mais vale a pena (ça vaut le coup) !

Si vous avez vécu cette période de Carnaval au Brésil, où que ce soit, partagez votre expérience, ci-dessous dans la zone de commentaires, en dessous de la mini biographie. J’adore vous lire et apprendre d’autres expériences ! Merci !

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Laisser un commentaire

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work