Les « loupés » des expatriés, à leur arrivée en Amérique Latine !

En arrivant dans un pays étranger, nous nous comportons comme nous l’avons toujours fait, en essayant de respecter au maximum les gens qui nous accueillent (les locaux). Mais, souvent, inconsciemment, nous commettons des erreurs culturelles, et ce malgré les efforts que nous déployons pour les éviter. Ceci est humain, ce qui est, à nos yeux, « important », ne l’est peut-être pas dans l’autre culture. Autre chose le sera, mais pour nous, sera insignifiant (comme, par exemple, regarder les passants droit dans les yeux, en Amérique Latine). Nous « pêchons » par ignorance et, les impacts dans notre vie, et pour notre activité sur place, sont fâcheux.

se faire comprendre en Amérique Latine et se faire accepter

1- En arrivant dans votre pays d’expatriation, attention aux interprétations !

Méconnaissance culturelle

A moins d’avoir des notions culturelles solides du pays qui nous accueille, nous ne pouvons pas deviner à l’avance la manière de penser des locaux, de manière générale et plus particulièrement envers nous ! Et notre culture nous amène à formuler des questions avec notre raisonnement qui est forcément différent de celui de nos interlocuteurs. De même, elle nous fait interpréter les réponses que nous obtenons des locaux, de façons parfois opposées. Donc attention à votre manière de questionner les gens sur place, et aussi à la perception que vous vous faites de la réponse. Vous allez penser que cela est vrai entre deux personnes de la même culture ? Oui, alors imaginez quand vous vous adressez à un étranger ? Il convient d’être encore plus vigilant(e). Surtout au Mexique, où l’humour est souvent pratiqué (cf. plus bas dans cet article) !

Au-delà des mots

Même si vous êtes parfaitement bilingue, vos propos ne sont peut-être pas compréhensibles par vos interlocuteurs, de la manière dont vous pensez faire passer le message.
Comprendre « les locaux », au-delà des mots, vous évitera bien des maux ! Surtout si vous venez d’arriver, pensez bien à ce que vient de vous dire votre interlocuteur, au contexte, à la situation, à l’environnement, à la culture locale, ses différences avec la vôtre, etc. Vous devez, en définitive, faire preuve d’empathie en vous mettant (encore plus parce-que vous êtes étranger), à la place de celui qui vous parle. Exercice difficile mais indispensable pour rester crédible quand vous vous prononcez et réagissez aux propos des autres.

Pour vous y aider à avancer dans votre vie d’expatrié en Amérique Latine, sans vous prendre les pieds dans le tapis, je vous propose de me rencontrer : vous pourrez m’exposer vos incompréhensions, vos doutes, etc. J’y répondrai pour que vous vous sentiez mieux, et un peu plus comme chez vous au Mexique ou au Brésil. Réservez pour éviter les erreurs culturelles inconscientes ICI !

2- L’humour, il y en faut, surtout au Mexique, mais juste ce qu’il faut, et à manier avec précaution !

Les différents pays d’Amérique Latine, côté humour, ne sont pas tous logés à la même enseigne.

Humour noir au Mexique, à ne surtout pas pratiquer au Brésil, par exemple, si vous ne voulez pas vous attirer des ennuis. Donc, si vous venez d’arriver dans l’entreprise, attendez de bien maîtriser les subtilités de langue (et donc de la culture locale) avant de vous hasarder à plaisanter avec vos collaborateurs mexicains ou brésiliens. Par exemple, un « j » ou un « r » mal prononcé au Mexique peut changer le sens du mot et le tourner en vulgarité involontaire. « Correr » et « pareja » (je vous laisse le soin de deviner le mot ressemblant) sont deux mots difficiles à prononcer correctement pour un francophone. Ce qui peut amener à être la risée du public mexicain. Mais ce n’est jamais méchant et vous serez vite pardonné(e)… si vos interlocuteurs vous corrigent. Les Brésiliens le font si vous leur demandez. Les Mexicains, eux, seront plutôt gentils moqueurs ! Vous comprenez aisément donc que prendre votre temps pour faire de l’humour vous évitera de vous sentir mal à l’aise devant votre boss, vos collègues, après votre premier « fourchage de langue » aussi drôle soit-il, pour eux ? Votre crédibilité au bureau est en jeu quand-même, alors ça vaut le coup de faire attention, non ?!

Généralité voire évidence, mais toujours bonne à répéter : éviter les sujets les plus sensibles pour votre pays d’accueil !

En France, nous avons tendance à « mettre les pieds dans le plat », à parler de tout sans tabou. En Amérique Latine, non. Par exemple, la politique au Mexique, et la religion au Brésil, sont des sujets qu’il convient d’éviter si vous venez seulement de rencontrer les locaux ! Prudence aussi dans le ton que vous employez (j’en parle dans cet article, dans les mots, dans les sujets abordés, dans votre comportement, etc.

Mieux vaut se renseigner sur sa culture d’accueil, et préparer son expatriation, pour se sentir rapidement à l’aise sur place, surtout si vous voulez profiter (dans le bon sens du terme) de l’état d’esprit convivial des latinos-américains. Si vous ressentez le besoin d’anticiper, de vous préparer psychologiquement à ce qui vous attend, ou pour vous conforter par rapport à votre décision de vous expatrier là-bas, si vous vous sentez bloqué(e) par tel ou tel aspect du fonctionnement du Mexique ou du Brésil, alors que vous y vivez déjà, parlons-en, sans engagement, juste pour échanger : contactez-moi ICI

Et si vous avez, d’ores et déjà envie de vous intégrer facilement et plus rapidement, voici comment je peux vous y aider ICI.

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work