Les zones à risques au Mexique

publi-partenariat avec le Petit Journal de Mexico

Si vous vous déplacez dans le pays, les autorités françaises, belges, suisses ou canadiennes recommandent toutes « la plus grande vigilance selon les Etats« . Un conseil qui n’est en effet pas à prendre à la légère car les actes de violence, les vols, les enlèvements et les disparitions voire les meurtres ne sont malheureusement pas une légende comme le rappelle si souvent l’actualité. Cependant, il est important de relativiser, les foyers de violence se limitent à certaines régions ou certaines villes qu’il est tout simplement préférable d’éviter. Par ailleurs, il faut rappeler qu’en observant un minimum de précautions, les touristes et voyageurs se déplaçant au Mexique ne prennent pas plus de risques que dans un pays européen ou une ville nord-américaine. Donc inutile de tomber dans la psychose, les agressions à Paris ou les vols de portefeuille à Barcelone existent aussi.

Carte Mexique - regions à risques

Savoir où l’on va

Chargé de la protection et de l’assistance de ses concitoyens, le Consulat général de France met à la disposition sur son site des informations spécifiques destinées aux voyageurs ainsi qu’une carte des risques établie par le ministère des Affaires étrangères. Cette carte comprend quatre niveaux de risques vert-jaune-orange-rouge « Etant donné le risque de catastrophe naturelle (séisme ou ouragan), le niveau vert, de vigilance normale  n’existe pas au Mexique, explique le Consul général Gérald Martin. Les Etats les plus sûrs sont en jaune c’est-à-dire en vigilance renforcée« . Cette zone jaune concerne plus de la moitié du territoire et englobe au sud du pays les zones touristiques du Quintana Roo, Yucatan, Chiapas, Oaxaca, Tabasco, et au centre les Etats de Puebla, Tlaxcala, Querétaro, Jalisco, Colima, Aguascalientes, Zacatecas, San Luis Postosi. La Basse-Californie est elle aussi considérée comme une zone plutôt sûre à l’exception de la ville frontalière de Tijuana. A noter que l’Etat de Veracruz (en jaune) est passé en orange (déconseillé) au nord sur la côte allant de Tuxpan vers Tampico. Le site archéologique el Tajin est épargnée. Considérée comme potentiellement dangereuse, la ville de Cuernavaca dans l’Etat du Morelos est aussi déconseillée.

Le nord du pays « déconseillé » ou « formellement déconseillé »

Les États de Sonora, Chihuahua, Coahuila, Sinaloa, Durango, Nayarit « sont déconseillés sauf raison impérative » et les Etats du Tamaulipas et de Nuevo León (à l’exception de la ville de Monterrey) « sont formellement déconseillés« . Certaines grandes villes du Nord comme  Ciudad Juárez, Chihuahua, la conurbation Gómez Palacio/Torréon sont aussi dans le rouge. Les autorités recommandent en outre d’éviter de circuler sur les grands axes routiers traversant ces régions.

Le Guerrero en orange et le Michoacán passe au rouge

Considérés pourtant comme des régions touristiques, ces deux Etats ont connu ces dernières années une recrudescence de la violence liée au narcotrafic. Concernant le Michoacán, le ministère vient de préciser : »En raison de la brusque aggravation des troubles à l’ordre public dans l’Etat de Michoacán et des opérations des forces de l’ordre en cours, il est désormais formellement déconseillé de se rendre dans le sud de cet État à partir de la ville d’Uruapan (région connue comme « Tierra Caliente ») et jusqu’à la côte. » Le nord de l’Etat de Michoacán et sa capitale Morelia reste quant à eux en orange (déconseillé sauf raison impérative). La situation est à peine meilleure dans le Guerrero classé en orange, cependant les villes touristiques d’Ixtapa et d’Acapulco font figure d’exception en restant en jaune.

Le consulat général de France à Mexico rappelle que « tout ressortissant français, surtout s’il voyage seul, est fortement invité à se faire connaître » de ses services. Les autorités canadiennes recommandent fortement « de se rendre au Mexique par avion afin d’éviter les postes frontaliers terrestres menant à des régions potentiellement dangereuses« . Et la diplomatie belge prévient : « A condition de respecter les mesures de sécurité spécifiques, les voyages au Mexique se déroulent généralement sans problèmes majeurs. »

Jean-Marie Legaud (pour le Petit Journal de Mexico)

retrouvez cet article sur http://www.lepetitjournal.com/mexico/a-voir-a-faire/tourisme/177617-voyage-le-mexique-un-pays-a-risques

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work