Ma motivation à travailler ou réinventer ma carrière à l’étranger

démotivé par trop de travail déjà accompli

Comment garder la motivation quand on vit à l’étranger, alors qu’on n’a pas encore retrouvé ses marques et que notre réservoir de niaque est déjà bien entamé ? Je fais allusion ici à l’article que j’ai publié, sur la motivation du conjoint expatrié à chercher du travail à l’étranger. Aujourd’hui, je vais plus loin en vous livrant 4 stratégies complémentaires pour tenir vos objectifs de continuer votre carrière sur place ou de vous reconvertir professionnellement.

Dans l’article précédemment cité, nous avions vu les actions pour vous motiver à agir, malgré l’énergie déjà dépensée à régler les aspects logistiques et administratif de l’expatriation. Ici, nous allons voir comment ne pas se décourager, sur le long terme et malgré les imprévus, nombreux en expatriation ! Voici 4 des stratégies pour vous motiver à aller jusqu’au bout : trouver une activité professionnelle sur place, que vous vouliez continuer votre carrière ou vous reconvertir.

1. Dites-vous : « Je suis ici pour toujours »

Evidemment, j’exagère, mais pour une réelle auto-motivation à continuer vos démarches professionnelles jusqu’au bout, dites-vous que ce pays est celui où vous resterez une bonne partie de votre vie. Il faut vous donner envie de vous investir ici et maintenant. Pour cela, il faut pouvoir vous projeter vraiment. Comment le faire si on est persuadé d’être en transition ? Dites-vous que ici, c’est chez vous et que votre accomplissement commence ici ! Et ce, même si vous savez que le contrat d’expatriation est de x années. Notez par écrit la réponse à la questions : où ai-je envie d’être, professionnellement, à horizon de 15 ans ? Votre objectif professionnel n’est pas là pour combler un éventuel vide intérieur, passager, mais une réalisation personnelle, que vous désirez, pour votre réalité, votre vie.

Si vous avez besoin de visibilité pour vous projeter, voici une solution pour vous booster et voir en commencer à investir en vous et l’avenir, en appliquant vos talents, ICI et maintenant (cliquez).

2. Notez et suivez vos moindres accomplissements / succès

Quand vous avez planifié vos actions, sur votre agenda, ou votre calendrier, laissez une colonne à côté pour y mettre les résultats. Mettez un « + » si vous êtes satisfait de ce dernier. Il s’agit d’être conscient de vos propres avancées et de les apprécier ! Comme cela, vous vous rappelez de ce que vous vous êtes engagé à faire, comme trouver le contact de ce DG de cette filiale française au Mexique ou au Brésil et qui peut m’aider dans mes démarches, ou encore, relancer les recruteurs à qui j’ai envoyé mon CV, ou demander un RDV avec cette association, aller à cet élèvement de networking, etc. Une fois cela réalisé, vous y inscrivez ce que cette action vous a apporté et comment vous avez progressé. Exemples : j’ai rencontré 3 personnes dans un domaine d’activité qui m’intéresse, ou j’ai eu la secrétaire de ce recruteur au téléphone, ou j’ai obtenu un RDV, ou l’entretien s’est bien passé, etc.
En observant vos résultats, en réalisant que, tous vos efforts ont payé, vous avez tout simplement envie de continuer vos actions, d’en déclencher d’autres, toujours aussi bénéfiques pour la suite de vos démarches, vous vous donnez la force, l’énergie et l’envie de continuer dans ce sens. Et, qui sait ? Peut-être jusqu’à l’aboutissement de votre projet professionnel 🙂

3 « Parce-que je le vaux bien » : récompensez-vous !

Maintenant que vous savez suivre vos progrès et bien… fêtez-les : vous vous trouvez dans les pays d’Amérique Latine les plus joyeux, où la moindre occasion est bonne pour « festejar ». Prenez exemple sur vos hôtes 🙂 Même quand ce sont vos objectifs intermédiaires qui sont atteints, offrez-vous une récompense ! Obtenir un RDV avec une personne travaillant dans l’entreprise que vous visez au Mexique, en repartir avec la satisfaction de vous être fait comprendre, ou encore d’avoir été jusqu’à un troisième entretien de recrutement au Brésil, en sentant que, honnêtement, cette fois c’est la bonne : cela vous donne envie de sauter de joie, non ? Célébrez cette « petite » victoire, alors !
Par exemple, la semaine dernière, je n’avais pas envie de retourner à la seconde journée de cet évènement le plus important des Ressources Humaines d’Amérique Latine. Je traînais des pieds : levée à point d’heure, la route, les transports à São Paulo, piétiner dans ce hangar immense toute la journée, etc. « Encore 2 journées… », me disais-je. Volonté au ras des pâquerettes ! J’ai obtenu 2 contacts très intéressants pour mon activité, cette journée-là. Et bien en fêtant cette performance le soir même, je n’ai eu aucun problème à me motiver pour me lever aux aurores le lendemain pour le dernier jour du forum. C’est bête mais votre enfant par exemple, quand vous le voyez progresser, n’êtes-vous pas tellement fier que vous le récompensez en lui faisant plaisir, avec un chocolat surprise (par exemple ;-)) ? Eh bien, pour vous, c’est pareil !!!

4. Alliez-vous !

s'allier avec une personne qui me veut du bien
Pour que votre objectif de continuer votre carrière dans un pays étranger ou d’évoluer professionnellement vous tienne en haleine sans désespéré jamais et donc de garder la motivation d’aller jusqu’au bout, il faut vous entourer de personnes qui sont en train de vivre cela aussi ! Et une personne avec qui vous partagez les mêmes valeurs mais qui n’est pas forcément un ami ou un parent. Pas besoin de bien se connaitre, au contraire, pour bénéficier du recul de cet « allié », peut-être vaut il mieux qu’il n’y ait pas de lien trop étroit entre vous. En anglais, cette association de bienfaiteurs 😉 s’appelle un « buddy ». C’est celui qui n’est pas en compétition avec vous sur aucun aspect, qui voit les choses positivement, qui y croit aussi, et surtout, qui a le même objectif que vous. Cette personne vous encouragera et vous remettra les idées à leur bonne place autant que besoin, comme vous pourrez le faire pour elle en retour. En entreprise, on appelle cette relation, du mentoring. Le Mentor connait la valeur du « mentoré » et lui propose toujours la voie de l’amélioration, de la progression, pour qu’il évolue en fonction de ses ambitions mais aussi de ses qualités personnelles. Entre vous : encouragez-vous dans le sens de la réalisation, in fine, de votre objectif.
Il y a quelques années, quand je gérais les membres de mon équipe financière, je nous mettais des actions « challengeantes » à dépasser. Challenge de communication écrite efficace (j’avais décidé de cela suite à certaines incompréhensions dans d’autres secteurs). Pendant un mois, nous devions nous envoyer un email de 3 lignes maximum expliquant un fait ou un problème professionnel. Chacun devait répondre ce qu’il avait compris dudit problème. Cette expérience nous a permis de comprendre comment chacun communiquait et comment son message était reçu, perçu et compris par les autres. Amélioration assurée de notre communication, non seulement entre nous, mais surtout avec les autres services de l’entreprise !

Un coach peut être votre allié pendant le temps nécessaire, comme Expat2work, par exemple 😉 L’œil d’un coach est non seulement professionnel mais aussi extérieur donc objectif. Son rôle étant de vous soutenir sur toute la durée de son accompagnement, vous serez appuyé dans vos démarches de manière sûre et efficace !

En conclusion, et comme je dis toujours : « Quand on veut, on peut ! ». Et ces stratégies vous aideront à vous convaincre que, oui, vous êtes capable de bien plus que ce que vous pensez. J’espère que cette lecture vous donnera le courage de poursuivre vos démarches. Profiter de l’expatriation pour mettre votre carrière un cran (que dis-je) dix crans au-dessus que ce qu’elle serait si vous étiez resté dans votre pays d’origine. Et, tiens, une citation de plus pour vous booster : « ce que vous faites aujourd’hui déterminera où vous serez demain, mais demain n’a aucune importance si vous ne vivez pas aujourd’hui ! ». Vous êtes, à l’étranger, en constant apprentissage. Et ces leçons-là, vous pourrez vous en servir toute votre vie et dans toutes vos vies professionnelles. Mais pour cela, il faut vous mettre en action maintenant : et vous savez, désormais, comment vous motiver pour cela . Allez hop hop hop.

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Laisser un commentaire

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work