Chocs d’expatriation, un passage obligé ?

Certains auteurs parlent de la courbe d’expatriation et surtout de son creux, le choc culturel, comme un passage à vide obligé. « Faire son expérience », même désastreuse, permettrait de mieux s’adapter à une culture différente, dans un pays différent ?

Dans la pratique, je réfute cet argument ! Personnellement, je préfère ne pas subir toutes les contraintes morales qu’engendre le choc culturel. « Alors, elle se résigne », pensez-vous peut-être à l’instant ou vous me lisez ?! Non, simplement, je choisis d’être maître de cette étape de ma vie plutôt que de me la faire imposée, ou de me complaire dans un rôle de pauvre caliméro sans prise sur sa vie à l’étranger, qui ne me correspond pas ! Et il n’y a pas de mal à ça. Je vous secoue un petit peu, je vous taquine plutôt, pour vous faire réfléchir sur les idées reçues. On les reçoit tellement bien qu’on a une fâcheuse tendance à les assimiler !
Le choc culturel : un passage obligé ? « Oui », seulement en théorie !
Cette même théorie qui veut nous faire croire aussi que « nous devons en baver pour nous adapter à un pays autre que celui de notre origine. Que, sans ces expériences, démoralisantes pour nous, nous ne nous intégrerons pas !
Ca ne vous fait pas bizarre de lire ces phrases ?
Personnellement, elles me choquent – sans jeu de mots ! « C’est tout ce que vous faites pour nous aider, nous expatriés, Madame la Théorie de l’Expatriation ?! ».
Gérer son expatriation sans jamais la subir, ni avant, ni pendant, ni après

Gérer son expatriation sans jamais la subir, ni avant, ni pendant, ni après

Derrière le choc culturel, le choc identitaire, plus violent, plus profond et difficile à surmonter
Je ne veux pas vous faire peur, seulement vous avertir, qu´il convient de ne pas se croire « sauvé(e) », si vous avez passé la phase du choc culturel. Un choc peut en cacher un autre, celui-là, identitaire ! Généralement, ils se suivent. La bonne nouvelle est que j’ai validé, et les expatriés que j’accompagne et ai déjà accompagnés aussi, que ces chocs donc, ne sont pas une fatalité. Ils peuvent être considérablement réduits, voire enrayés totalement !
Désolée de vous décevoir, mais il va falloir prendre vos responsabilités
NON, vous n’êtes pas obligé(e) de subir votre expatriation ! Ni de vous y perdre parce-que une organisation, ou votre conjoint ou autre, a décidé que vous vivriez plusieurs années à l’étranger !
OUI, vous pouvez contrôler cette étape de votre vie. Vous pouvez vous assurer qu’elle soit positive pour vous, que vous aurez des choses gratifiantes à accomplir que cette aventure vous laissera un souvenir heureux !

Alors maintenant que vous savez que c’est possible d’être un expatrié épanoui, que vous méritez bien cela, après tout, c’est vous qui êtes déraciné (que vous soyez expatrié ou conjoint), quelle couleur a votre expatriation ? Vous vous demandez comment vous y prendre pour que éviter la pente descendant de la courbe d’expatriation ? Savoir qu’elle existe déjà, ce qui vous permettra de tout faire pour l’éviter.
    Quelques premiers conseils pour y parvenir :

  • Connaitre vos qualités et les utiliser pour l’éviter
  • Comprendre ce que vous pouvez faire quelque chose sur place, être actif pour vous sentir bien dans vos baskets d’expatrié, quelle que soit votre situation,
  • Poser des questions aux gens qui ont réussi à faire de leur expatriation un succès – si possible, ceux qui voient la vie en rose (positivent) !
  • Appliquer les méthodes qui ont fait leur preuve pour réussir son expatriation spécifiquement dans votre pays d’accueil.
    Vous avez aimé cet article ? Si vous voulez être sûr de ne pas rater les prochaines publications du blog de Expat2work, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous. Vous serez parmi les premiers informés des habitudes à prendre au Mexique et au Brésil pour réussir au mieux votre expatriation !

    [wysija_form id= »1″] Bon vent en Amérique Latine !

 

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work