Le pouvoir invisible de la culture sur nos décisions

Ma culture impacte mes décisions à l'étranger

Si vous êtes expatrié (au sens large), amené à prendre des décisions professionnelles, celles-ci sont influencées par votre culture d’origine. Le pouvoir de cette dernière sur notre façon de penser, notre logique et nos décisions est immense. Seulement, comme elle est partie de nous, nous ne nous rendons pas compte que sa main invisible dirige nos décisions. A moins d’être à l’étranger, là, oui : les impacts de nos décisions la trahisse à notre grand dam, souvent. Et pour être soutenu et suivi par nos collaborateurs locaux, nous devons « switcher » culturellement.

La preuve de sa puissance : un exemple au quotidien

Quand je déjeune dans un restaurant en Amérique Latine et que je lis le menu, si un plat me convient mieux avec une salade plutôt qu’avec les papas/batatas fritas proposées, par exemple, je réclame le changement, poliment. Sur le coup, je ne me sens pas exigeante.
Clairement, en arrivant dans le pays, en bonne Européenne que je suis, jamais je n’aurais oser le faire : « Cela en se fait pas, je ne suis pas une reine, faut pas exagérer, je ne vais pas faire ma Française. » Non ! Je préfère rester sur ma faim, frustrée, à me dire tout le long du repas que : « cette torta irait bien mieux avec une salade qu’avec des frites, ce serait quand même plus équilibré ! », frites auxquelles je ne touche pas.
Maintenant, je suis bien intégrée, et après plusieurs conseils d’amis natifs de mon pays d’expatriation: « Mais, enfin… demande à changer, c’est ton droit, tu paies !!! », et bien je décide d’embêter ce pauvre serveur plutôt que d’être frustrée moi-même. Et c’est ce que font les Latinos. Ici, le client décide, et le sacre est que le serveur, dans 99% des cas, est très content de faire plaisir (j’exclus le Vénézuela et notamment Caracas de cet exemple). Question de culture
Les réflexes ont la vie dure et me jouent des tours lors de mes retours aux sources originelles (en France), en été par exemple. Eh oui, cette fois, c’est la culture de mon pays de résidence (donc l’étranger) qui influence mes comportements. Et son impact engendre, chez moi, une double frustration : de me faire envoyer sur les roses, en plus de celle de ne pas manger de la salade (à la place du riz) avec mon saumon ! Car le menu est celui du resto, pas le mien. « On ne va pas changer pour chacun des clients, on n’en finirait pas ma p’tite dame ».

Pour savoir ce qui vous attend dans votre futur pays d’expatriation, voici comment vous préparer à bien atterrir : ICI.

Etre authentique, pour être « accepté comme je suis » ? Oui, mais …

Dans beaucoup de cultures, le « paraître », le maintien de la tradition, accomplir les exigences sociales, etc, sont la base de l’identité personnelle et de la réussite sociale. C’est le cas de plusieurs cultures asiatiques et de quelques cultures latino-américaines. La personnalité s’évalue ici plus dans l’interdépendance que dans l’expression individuelle. Pourquoi ? Parce-que ces cultures là soutiennent l’idée que tout individu, quelle que soit sa position hiérarchique, est une partie d’un tout et qu’il n’existe que par l’existence d’une relation avec les autres.
Pour revenir au cas de la France, pourquoi organisons-nous autant de réunions qui n’aboutissent sur aucune décision ? Pourquoi sommes-nous toujours en train de « râler » contre les décisions qui changent un tant soit peu nos acquis sociaux ? Peut-être sommes-nous réticents au changement finalement ? Mais pas vous, puisque vous êtes expatrié (ou futur-expatrié) ! Cela serait à cause de notre culture ?
« Les Français sont rigides », « les Français jugent », etc, j’en ai lu et entendu plein d’autres comme celles-ci ! Je ne me serais pas expatriée si jeune, je m’en serais offusquée. Mais, j’ai compris que, pour pouvoir être soi-même à l’étranger + que nos décisions soient acceptées : il faut comprendre comment NOTRE CULTURE est perçue par les locaux (et donc assimiler que cela n’ait rien de personnel, au contraire).

S’affirmer ET s’adapter simultanément = clé pour l’acceptation de nos décisions en Amérique Latine

Notre authenticité se construit à partir des décisions que nous prenons individuellement, et la manière dont nous les exprimons quelles que soient les circonstances. Et chaque chose que nous faisons ou décidons pour se conformer au consensus et aux exigences sociales, maintenir la tradition ou « ce qu’on a toujours fait comme cela », est une marque d’inauthenticité, en Amérique Latine. Dans ces pays, notre culture française au travail, de la « non-décision » fréquente, nous joue de mauvais tours…

Si vous avez besoin d’aide pour comprendre la culture au travail de votre pays d’expatriation, la respecter tout en ayant la latitude d’être vous-même et de décider pour remplir vos objectifs professionnels et honorer vos ambitions de carrière : je vous propose CECI.

prendre des décisions
Exemples :
Au Mexique, l’identification du Chef comme « Père de famille », dont j’ai déjà parlé dans un autre article, me poussaient à prendre mes décisions en incluant cet aspect culturel de « Père protecteur ». Dans toutes mes décisions, je dois prendre cet aspect en compte pour que mes décisions soient comprises et acceptées par mes équipes mexicaines. C’est différent au Vénézuela et au Chili.
Au Brésil, à ce respect de la position hiérarchique attribué au décideur, comme au Mexique, par exemple, s’ajoute la personnalité de ce décideur. Si votre personnalité et votre culture d’origine sont aux antipodes de ce que s’attendent à voir les Brésiliens, vos décisions sur place ne seront pas respectées… et vous comme moi, en connaissons les conséquences sur notre expatriation, notre carrière, et par répercussion, sur notre vie familiale et personnelle. La connaissance de la culture d’accueil est donc indispensable à votre réussite professionnelle.

L’exemple cité en introduction se reflète donc bien dans tous les milieux de la vie sociale, professionnelle et personnelle. Que vous soyez chez vous ou à l’étranger d’ailleurs.

Pour conclure, intégrer la culture dans laquelle nous vivons et travaillons, être conscient de notre place dans la société, sur l’échelle hiérarchique du pays d’expatriation, nous permettra de décider en toute intégrité et d’agir en cohérence avec les expectatives locales (pour le coup). C’est ainsi que, progressivement, nos messages se fondent dans la culture locale, assimilés par les équipes en place. Tout ce monde multiculturel regarde alors dans la même direction. Votre réussite professionnelle à l’étranger est assurée !

Etre suivi par les colloborateurs locaux dans vos décisions d'étranger

Si vous en doutez encore après la lecture de cet article, je vous invite à m’en parler directement en face-à-face pour mieux cerner vos doutes.
Comment prenez-vous vos décisions dans votre pays d’origine ? Est-ce que cette habitude fonctionne dans votre pays d’expatriation ? Comment les décideurs locaux font-ils, eux, pour que leurs décisions soient suivies et respectées de leurs équipes, de leur supérieurs hiérarchiques ? Partagez votre expérience à l’étranger sur les réseaux sociaux Expat2work :

Vous avez aimez ? Faites-le savoir grâce aux icônes ci-dessus, et partagez cet article à qui pourrait être intéressé et à qui vous voulez du bien !

Melanie Simon Raze
Mélanie est spécialiste de l'accompagnement professionnel des expatriés. Elle l’a été 4 fois en 12 ans, en Europe et en Amérique Latine, ayant endossé les 3 profils de salariée en mobilité internationale, conjointe expatriée, employée en contrat local, elle a 12 ans d’expériences professionnelles dans des groupes internationaux, à des postes de niveaux cadre et manager.
Fondatrice de la structure Expat2work, Coach carrière et en développement personnel, elle accompagne professionnellement les expatriés en Amérique Latine notamment, mais aussi dans d'autres pays, ses conseils pouvant s'y appliquer.
Reconnue pour son dynamisme, son professionnalisme et sa sympathie, elle vous guidera efficacement, jusqu'à l'atteinte de vos objectifs personnels et professionnels sur place.

Laisser un commentaire

Comment réussir votre expatriation ?

Rejoignez la communauté
des expats actifs
Restons interconnectés
et unis pour ne pas s'isoler !
  • Facebook
  • Linkedin
  • YouTube
  • Twitter

Accompagnement Expat2work